Search

BOUTON 101 : LE MÉCANISME DE FORMATION DU BOUTON

Updated: Mar 12

Quand on a commencé à parler d’acné autour de nous, on a vite découvert que le sujet du bouton reste un mystère pour une grande partie d'entre nous : comment se forme-t-il ? à quoi est-il lié ? que veut dire sa couleur ?


Alors on lance BOUTON 101 : des petits articles pour mieux comprendre le bouton sous tous ses angles !




Les textes sont écrits avec l'aide d'experts de la santé qui nous accompagnent sur ce projet et qu'on te fera rencontrer sur le blog.


Pour ce premier article du BOUTON 101, on parle MÉCANISME DE FORMATION !


C'est quoi au fait un bouton d'acné ?

Et comment se forme-t-il ?




Le mécanisme de formation suit plusieurs étapes :


1. Un surplus de sébum (a.k.a hyperséborrhée)
















L’acné est définie comme étant une "maladie" du follicule pilo-sébacé. Pilo-quoi ? Pour faire simple, c’est le petit trou que tu peux apercevoir à la base de chaque poil. Dans ce petit trou se trouve une glande, appelée glande sébacée, qui sécrète du sébum : un liquide gras qui forme un film hydrolipidique protecteur. Ces glandes sébacées sont concentrées principalement sur le visage. Lorsque tu subis des piques d'androgènes (l'hormone dite "masculine"– on en reparlera lors de prochains articles !) ces glandes sébacées vont produire davantage de sébum. Cette surproduction est le point de départ de l'acné : il n'y a pas d’acné sans hypersécrétion de sébum. L'excès de sébum stagne à la surface de la peau et s'oxyde : il devient alors jaune et visqueux. On adore !



2. La peau s'épaissit (a.k.a hyperkératinisation) :
















En parallèle, les kératinocytes (des cellules qui ressemblent à de petites briques et qui forment l'épiderme, la couche supérieure de la peau) reçoivent une alerte qui les prévient de ce surplus de sébum. Résultat : elles paniquent et se multiplient. Les briques se superposent et la peau s'épaissit.

Tu te retrouves donc avec un surplus de "briques" ET de sébum oxydé...une combinaison bien sympathique qui vient s'accumuler dans la tige du poil et qui bouche les pores de ta peau. C'est alors que tu vois apparaître tes jolis boutons blancs (comédons /boutons" fermés") ou boutons noirs (comédons /boutons "ouverts")...


Pour l’acné dite « rétentionnelle », le mécanisme s'arrête là.

Cependant, l'acné peut s'aggraver et devenir une acné dite « inflammatoire » :


3. Prolifération bactérienne : 
















Tu as à la surface de ta peau, une bactérie naturellement présente, connue sous le nom de P. acnes ( Probionibacterium acnes). Il s'avère que cette bactérie est particulièrement friande de corps gras, dont le fameux mélange briques et sébum oxydé… Elle va donc se nourrir de ce déséquilibre et se multiplier jusqu'à venir perturber l'équilibre du microbiote cutané.


4. Inflammation
















Résultat, la peau panique et génère de l’inflammation. C'est de là que naissent les gros boutons rouges enflammés, ceux qui font mal - connus sous le nom scientifique de papules ou pustules.


Souvent l'acné « rétentionnelle » et l'acné « inflammatoire » coexistent. On parle alors d'acné mixte, qui est présente chez 60% des personnes souffrant d’acné. (1)


Si tu veux aller plus loin sur ce sujet, on te conseille le super livre du professeur Nicolas Dupin dermatologue « Mon amie la peau », sur lequel on s'est appuyé pour écrire cet article



(1)https://www.laroche-posay.fr/stopospots-mag-adolescents/acne-inflammatoire-ou-retentionnelle-comment-la-traiter/ffs31984.aspx


All rights reserved. © 2020 skin & out

  • SoundCloud
  • Instagram