Search

PARLONS BOUTONS & Microbiote AVEC cécile

Updated: May 5


Aujourd’hui sur Parlons Boutons nous recevons la naturopathe Cécile Pétureau. Avec Cécile nous avons décidé de nous concentrer sur le microbiote intestinal. En effet un déséquilibre du microbiote peut très souvent contribuer à l'apparition de l'acné. Cécile t'explique pourquoi et te donne une multitude de conseils pour régler ces déséquilibres et avoir un microbiote en pleine santé !







Peux-tu te présenter ? Quelle est ta formation ?


Je suis ancienne avocate récemment devenue naturopathe.

Je suis diplômée d’ISUPNAT et certifiée FÉNA : une fédération qui regroupe un certain nombre d’écoles de Naturopathie qui se sont mises d’accord sur un tronc de formation commun et un nombre d’heure de formation minimum. 

Je propose des consultations individuelles à Paris, ainsi qu’à distance pendant le confinement, et des ateliers et conférences en entreprise. 

Pourquoi cette reconversion ?


Pour être parfaitement honnête, je ne connaissais pas la Naturopathie quand j’étais avocate et n’ai donc pas quitté la profession dans l’objectif de devenir naturopathe. En revanche, j’avais besoin de me sentir plus utile et je m’intéressais déjà beaucoup à l’alimentation, l’hygiène de vie et le sport. De fil en aiguille, j’ai découvert la Naturopathie et j’ai trouvé l'approche très cohérente et pleine de bon sens. Je me suis renseignée sur les formations, j’ai rencontré des naturopathes et me suis lancée ! Cela fait un peu plus de 2 ans que je suis installée. 

Qu'est-ce que le microbiote intestinal ?


Un ensemble de bactéries et autres micro-organismes,100 milliards de micro-organismes pour un poids de 1 à 2 kilos pour être parfaitement exacte, 

qui peuple notre tube digestif et tout particulièrement notre colon. Cet ensemble forme un équilibre subtil entre les bonnes bactéries, qui doivent toujours être présentes en un nombres suffisant et suffisamment diversifiées, et les bactéries pathogènes (les mauvaises bactéries). 

Quel est le lien entre microbiote intestinal et l’acné ?


Il existe une interconnexion entre le microbiote intestinal et le fonctionnement d'autres organes, comme la peau. On sait aujourd’hui que l’équilibre entre les populations de bactéries du microbiote intestinal permet l'équilibre de l’axe intestin / peau. Une perturbation de l’équilibre du microbiote intestinal peut donc se traduire par une augmentation de l’inflammation au niveau cutané. 

Plusieurs facteurs déclencheurs peuvent venir entraver cet équilibre. Parmis les principaux, eux on compte : 

L’alimentation : une alimentation dénutrie, pro-inflammatoire, acidifiante, riche en sucres raffinés et en acides gras saturés ou hydrogénés notamment.

Le stress

La fatigue 

La prise systématique de certains médicaments : antibiotiques ou anti inflammatoires non stéroïdiens par exemple.

Cigarette et alcool

Comment savoir si on a un microbiote intestinal en mauvaise santé ?

Le microbiote va dysfonctionner lorsqu’il va y avoir une rupture de son équilibre. On parle alors de dysbiose : les fameuses bactéries essentielles et protectrices vont diminuer au profit des bactéries pathogènes qui vont proliférer. 

Les principaux symptômes qui révèlent une dysbiose sont les suivants : 

-les troubles digestifs chroniques : ils peuvent notamment se manifester par une mauvaise haleine, diarrhée, constipation, ballonnement, gaz, reflux gastriques...

-anxiété et dépression : comme l’axe intestin / peau, tu as un axe intestin / cerveau. Un déséquilibre du microbiote intestinal peut donc jouer sur ton humeur

-vulnérabilité aux infections et aux allergies : le microbiote régule l’immunité

-des maladies inflammatoires de la peau : comme l’acné, la rosacée, le psoriasis ou l’eczéma. 

Comment rééquilibrer le microbiote ou soigner une dysbiose ? 

Par l’alimentation : 

Favoriser une alimentation qui fait proliférer les bonnes bactéries et qui empêche les mauvaises bactéries de se propager. 

-  Augmenter sa consommation d’aliments riches en fibres prébiotiques : une catégorie de fibres qui vont venir nourrir les bonnes bactéries. Les fruits, les légumes, les légumineuses et, les céréales complètes en sont la principale source. Parmis ceux qui en sont les plus riches, on trouve : la banane, l’artichaut, l’ail, l’oignon, le poireau ou encore l’asperge. 

- Augmenter sa consommation d’aliments riches en probiotiques : les probiotiques sont des bactéries qui, apportées en quantité suffisantes, ont un impact positif sur la santé. On les trouve principalement dans les aliments lacto-fermentés, comme les légumes lactofermentés (le plus connu est le chou de la choucroute, mais on trouve aussi du chou rouge et des carottes lactofermentés en magasin bio), le pain au levain, les pickles, les cornichons et les olives, le soja fermenté (miso ou tofu fermenté), ou encore le kéfir et le kombucha en boisson. 

- Limiter sa consommation de sucres raffinés et de synthèse (c’est à dire le sucre contenu dans les viennoiseries, gâteaux, bonbons…), de farine blanche (type semoule, pain blanc, pâtes blanches, riz blanc…), de produits laitiers et de produits industriels, qui vont favoriser la prolifération des mauvaises bactéries. 

Comment remplacer :

- le sucre raffiné : par le sucre de coco (indice glycémique bien plus bas et riche en vitamines et minéraux), sucre muscovado ou rapadura. 

- les produits laitiers de vache : par les produits laitiers de chèvre ou brebis, plus digestes et moins pro-inflammatoires, et les produits d’origine végétale (laits, yaourts et fromages végétaux). Attention néanmoins à la composition, car ce n’est pas parce que c’est bio que c’est forcément meilleur pour la santé !  Regarder en priorité :

- la présence de sucre ajouté

- la présence d'huiles de tournesol ou hydrogénées 

- la teneur en sel. 

Plus la liste est courte, mieux c’est !

Par l’hygiène de vie :

-On évite les abus d’alcool et le tabac

-On évite la prise systématique d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens

-On réduit son stress psychique et physique. Eviter le sport à très haute intensité qui peut être source de stress physique. 

On parle beaucoup de probiotiques : comment bien choisir ses probiotiques en compléments alimentaires? 


1. On s’assure d’apporter une quantité de bactéries suffisante : minimum 10 milliards par jour.

2. On varie les souches pour diversifier la variété des bactéries, puisque chacun d’entre nous a un microbiote qui lui ait propre

3. On s’assure que les souches sont résistantes aux sucs gastriques pour quelles atteignent l’intestin (c’est indiqué par le laboratoire)

4. On choisit des gélules végétales et gastro-résistantes 

5. On privilégie les produits sans gluten et sans lactose, ainsi que sans excipients de type stéarate de magnésium, dioxyde de silicium ou dioxyde de titane. 

Y a-t-il des souches qu'il faut favoriser plus que d'autres quand on parle d'acné?


Une étude a montré que la prise de la souche Lactobacillus Rhamnosus était associée à une amélioration de l’acné chez l’adulte. 

As-tu des marques de probiotiques à nous conseiller ? 

-Dijo

-Copmed

Combien de temps faut-il compter pour rééquilibrer son microbiote ? 

Après un traitement antibiotique et donc une éradication des bactéries intestinales presque complète, des chercheurs ont observé un rétablissement progressif de la plupart des espèces bactériennes au bout de 6 mois, mais il faut en moyenne 18 mois pour retrouver un microbiote diversifié et équilibré. 

De façon générale, il est intéressant de faire des cures de 1 à 2 mois, à renouveler aux changements de saisons, ou à une fréquence plus importante si la raison pour laquelle on prend des probiotiques le justifie. 

Néanmoins, la prise de probiotiques doit toujours venir en soutien d’une meilleure  alimentation et hygiène de vie de façon plus large. Les souches apportées par les probiotiques le sont temporairement et vont être progressivement éliminées par l’organisme : les bénéfices de la cure seront donc d’autant plus importants si le retour à l’équilibre est entretenu par l’hygiène de vie. 


Est-ce qu’il existe un microbiote au niveau de la peau ? 


Parfaitement, le microbiote cutané est composé d’un ensemble de micro-organismes à la surface de la peau, dans l’épiderme et le derme. Un déséquilibre de ce microbiote est associé à une inflammation cutanée, qui peut être à l’origine de l’acné. A ce stade, très peu d’études ont évalué la possibilité de restaurer une dysbiose cutanée via l’application locale de probiotiques, même s’il existe quelques produits sur le marché. En revanche ce qui est certain, c’est qu’un excès d’hygiène met en danger l’équilibre en place et affaiblit ce microbiote protecteur. Donc on évite l’utilisation abusive ou inappropriée d’antiseptiques, de savon ou de nettoyants abrasifs pour la peau ; on choisit ses produits avec soin : éviter les ingrédients sensibilisants et comédogènes notamment. Tu trouveras toute l’info sur comment les repérer ici :  

Qui consulter si on souhaite être accompagné sur ce sujet de microbiote ? 

Un ou une naturopathe, qui s’attachera à identifier la cause de ton acné pour te proposer des solutions parfaitement adaptées. 


Si tu souhaites aller plus loin, Cécile propose des consultations à distance pendant le confinement. Tu peux prendre rendez-vous sur doctolib juste ici. Tu peux aussi suivre Cécile et ses bons conseils sur instagram : @cecile_petureau

All rights reserved. © 2020 skin & out

  • SoundCloud
  • Instagram