Search

PARLONS BOUTONS(POST-PILULE) AVEC MARION NUTRITION


Tu penses arrêter la pilule mais tu as peur de l'impact que cela risque d'avoir sur ta peau ?

Aujourd'hui, Marion Nutrition nous parle de la redoutée poussée d'acné post-pilule, et te donne des premiers conseils nutrition pour l'éviter/mieux la gérer. Un podcast audio avec beaucoup d'informations que nous continuerons à creuser au fur et à mesure de nos recherches.


Ps : la qualité de l'audio n'est pas encore 100%, nous débutons et avons du joli matériel en route !




- Recap Skin & Out -


Marion en quelques mots :

Marion est nutrithérapeute spécialisée dans les problèmes hormonaux féminin. Concrètement, son métier consiste à aider les femmes à surmonter leurs problèmes hormonaux par la nutrition et la complémentation.

Marion exerce sous le nom de @Marion Nutrition

Elle a un super site :

- Où tu peux t’inscrire à ses newsletters riches en informations axées hormones

- Et où tu peux aussi acheter sa master class sur la pilule

- Où tu peux avoir ses coordonnées pour prendre rendez-vous si tu veux aller plus loin !


Quel lien entre l’arrêt de la pilule et l’acné ?

Chez certaines personnes, l’arrêt de la pilule peut engendrer un regain d’acné si on en avait avant (notamment chez les personnes qui ont pris la pilule pour leur acné) ou même en déclencher pour la première fois chez quelqu’un qui n’en avait jamais eu


À quel moment ?

Environ deux à trois mois après l’arrêt de la pilule, ce n’est pas forcément immédiat.


Dû à quoi ?

Sous pilule, la connexion cerveau-ovaire est interrompue (pourquoi ? on vous l’explique ici) vos ovaires sont alors en « hibernation » – ils cessent de produire des hormones dont les hormones androgènes.

Quand vous arrêtez, cette connections se remet en place – les ovaires recommencent à produire des hormones androgènes et parfois avec un peu trop de zèle – cela déclenche donc un surplus d’androgènes qui à son tour peur créer une surproduction de sébum elle-même source, avec les bactéries présentes sur ta peau, d’acné.


Est-ce que c’est fréquent ?

Je n’ai pas de chiffres mais d’après ce que je vois en consultation, c’est très fréquent malheureusement.


Est-ce une mauvaise phase à passer ?

C’est propre à chacun. Ça peut passer naturellement au bout de quelques semaines. Si vous ne faites rien pour cibler cette acné, ça peut aussi continuer tout au long de la phase reproductive jusqu’à la ménopause où les ovaires arrêtent de fonctionner – avec évidemment des phases plus ou moins importantes liées aux autres facteurs déclencheurs : régulation de la glycémie, inflammation, stress etc…


Combien de temps est-ce que cette phase dure ?

Ça dépend de chacun – pas de réponse générale possible


Comment est-ce qu’on peut agir sur ce déséquilibre ?

Step. 1 : Confirmer que l’acné est bien liée à une surproduction d’androgènes

Grâce à un bilan sanguin et/ou hormonal prescrit par un professionnel de la santé (généraliste, gynécologue, endocrinologue…)

Step 2 : Définir avec un professionnel quelle hormone androgène est concernée (testostérone, DHEA, DHEA sulfate, DHT etc…) – lesquelles sont touchées ? lesquelles sont en surproduction ?

Step 3 : Si cette théorie est confirmée on peut agir sur ces déséquilibres :


A. En régulant la glycémie (le taux de sucre dans le sang)

Quand on a de l’hypo ou hyper-glycémie, cela crée de l’inflammation dans le corps et l’inflammation stimule la sur-activation d’une enzyme qui transforme les hormones androgènes en hormones androgènes très puissantes et réactives qui peuvent faire des ravages au niveau de la peau


Réguler la glycémie : Comment ?


Favoriser les vrais sucres « lents »

Par la nutrition : l’équilibre dans l’assiette évite les pics de glycémie et permet de s’assurer que le sucre soit libéré dans le sang de façon progressive.

C’est l’idée des sucres « lents » vs sucres « rapides ».

Sucres « lents » : fibres et micronutriments autour du sucre qui permettent au sucre d’être absorbé progressivement dans le sang.

Sucre « rapides » : ce sont des sucres isolés, isolés de micronutriments et fibres qui permettent de réguler la glycémie. Les sucres rapides arrivent donc plus rapidement dans le sang et peuvent provoquer des pics de glycémie.

Petit tip : Passer des céréales blanches (sucres rapides) aux céréales complètes (sucres lents) pour éviter les sucres isolés et avoir un max de nutriments !


Favoriser une assiette équilibrée

Composer des repas complets, avec certes des glucides, mais aussi des protéines et des bons gras.

50% de légumes divers et variés (excellente source de fibres)

25% de protéines animales et/ou végétales

15% de glucides complexes (les fameux féculents à choisir complets, par exemple les céréales complètes)

10% de bons gras (petits poissons gras, avocats, graines, bonnes huiles…)

La combinaison des bons gras et des protéines fait en sorte que les sucres présents dans les légumes et dans les céréales complètes soit absorbés dans le sang progressivement – ce qui évite encore une fois les pics de glycémie déclencheurs d’inflammation.

B. En refaisant ses stocks de zinc

Le zinc fait partie de ces micronutriments que la pilule épuise. Le zinc est très important pour la peau et sert aussi à inhiber cette même enzyme qui, si elle est en suractivation post pilule, peut générer de l’acné.


Refaire ses stocks de zinc : comment ?

Très peu absorbé dans les plantes. L’idéal est de passer par la complémentation – 10 à 15mg par jour. Se trouve en pharmacie. Tips skin & out : favoriser le zinc bisglycinate pour une meilleure absorption. Attention, pas de complémenation long terme sans être suivi par un professionnel de santé, car cela peut entraîner des carences en cuivre, et de fait d’autres soucis.

C. En aidant notre foie à évacuer le surplus hormonal

La pilule est composée d’une dose énorme d’hormones synthétiques, or le foie a pour rôle de réguler les hormones, de faire qu’il n’y ait pas d’excès. Quand tu prends la pilule, le foie a encore plus de travail à réaliser pour évacuer ce surplus hormonal.

Travailler sur le foie permet qu’à l’arrêt de la pilule il puisse réguler nos hormones naturelles normalement – les hormones androgènes sont mieux filtrées par le foie ce qui peut éviter l’acné.


Aider notre foie à évacuer le surplus hormonal : Comment ?

Se supplémenter en magnésium, zinc, vitamines du groupe B (notamment B6) nutriments cruciaux pour le fonctionnement du foie – en cure thérapeutique.

Manger des aliments amers (la roquette, l’artichaut, le chou kale, la frisée). L’amertume permet de faire en sorte que tout se passe bien d’un point de vue digestif et d’aider le foie à fonctionner

À quoi sont liés les boutons au moment des règles ?

À l’approche des règles, l’œstrogène et la progestérone qui sont les deux hormones qui régulent le cycle féminin, chutent assez rapidement – il y en a donc peu – les hormones androgènes, elles, restent plus ou moins constantes. Il y a donc un surplus d’hormones androgènes par rapport aux autres hormones. Elles sont seules et libres de faire ce qu’elles veulent, elles peuvent donc intervenir dans la formation du bouton.

Ce processus est naturel et non lié à un déséquilibre


Peut-on agir dessus ?

Oui en boostant la production de progestérone.


Comment ?

Les vitamines clés à favoriser pour la production de progestérone : Vitamines du groupe B, vitamine C par la nutrition (ou la complémentation = à voir avec un professionnel de la santé)


Autres points clés :

D. Essayer de gérer au mieux son stress car le stress est inflammatoire : sport, cercle de proche et de soutien important, méditation etc…

E. Bien dormir

F. Boire assez d’eau

G. Mâcher ce qu’on mange pour favoriser l’absorption des nutriments


Pourquoi est-ce que les hormones androgènes sont souvent qualifiées comme étant des « hormones masculines ? »

Elles sont plus présentes chez l’homme. Mais ce n’est pas parce qu’elles sont présentes en plus petite quantité chez la femme, qu’elles n’ont pas d’actions. Elles peuvent abimer notre peau, créer des pertes de cheveux, de l’hirsutisme etc..

L’acné, quand elle est due à un trop plein d’androgènes peut être située sur les joues, le cou, la mâchoire : les endroits où pousserait la barbe chez l’homme. Les hormones androgènes stimulent la production de sébum et l’activité au niveau de la barbe comme si la barbe allait pousser.


Mais alors pourquoi l’homme adulte a-t-il moins d’acné que la femme adulte ?

Peut-être lié à la pilule. Mais ils ne sont pas épargnés, un trop plein d’hormones androgènes peut aussi déclencher des problèmes : prostate, calvitie etc…

All rights reserved. © 2020 skin & out

  • SoundCloud
  • Instagram